Vacances été 2021 – Jour 6

Coucou tout le monde !

Voici venir notre dernier jour de vacances dans les Hautes Alpes (nous prenions la route le lendemain matin pour aller dans notre deuxième lieu de vacances).

On a alors décidé d’aller faire cette fameuse randonnée qui me donnait tant envie, depuis que j’ai commencé à préparer nos vacances avec le guide touristique.

Il s’agissait de la randonnée au pic de Morgon.

Depuis le début de la semaine, nous avons sans cesse repoussé cette sortie ; pour temps incertain entre autre, mais surtout à cause des doutes de mon cher et tendre.

En effet, lorsque je lui ai signalé qu’il s’agissait d’une randonnée de 5h aller/retour, il avait de gros doutes sur le fait que les enfants puissent suivre ; j’ai donc dans un premier temps appelé la mairie de la commune, afin de savoir si c’était réalisable avec de jeunes enfants, qui m’a alors affirmée que c’était possible, principalement jusqu’au cirque de Morgon, qui se situe à 1h30 de marche du plus haut parking, et qu’ainsi en fonction de la fatigue des enfants nous pourrions poursuivre jusqu’au pic.

On avait alors décidé dès le départ de faire seulement la randonnée jusqu’au cirque de Morgon, car avec des enfants âgés de 8 ans, 5 ans et 2 ans, c’était trop ambitieux de marcher plus de 3h aller/retour, même si comme vous le savez Emma est dans le porte-bébé sur le dos de papa Samsam et les garçons ont tout de même l’habitude de galoper pendant les vacances.

Cependant, mon homme cherchant des informations sur Internet sur cette randonnée, est tombé sur différents articles de disparitions non élucidées dans la forêt de Boscodon où se situe le cirque de Morgon.

Toutefois, trouvant également beaucoup de données disant qu’il s’agissait d’une randonnée familiale, accessible aux enfants, nous avons décidé de nous lancer malgré tout dans cette randonnée.

On a alors pris la route en direction de la forêt de Boscodon, en faisant une halte sur la route pour aller admirer les demoiselles coiffées de Théus.

Contrairement aux précédentes que nous avions vues, celles-ci ne sont visibles que « d’en haut » car elles sont dans une sorte de cuvette.

Apparemment, il y a tout de même un sentier pour aller les voir de plus près, mais nous n’y voyons pas d’intérêt, les ayant très bien vues depuis les aménagements faits pour les observer en sécurité.

De plus, nous savions qu’une longue marche nous attendait par la suite, on a donc préféré ne pas trainer et s’épuiser pour rien.

Sur le trajet, on s’est arrêté au barrage du lac de Serre-Ponçon qui est assez impressionnant.

On a alors repris la route pour arriver dans la forêt domaniale de Boscodon, il y a un parking tout en bas, mais pour ne pas marcher plus que de raison, on a décidé de rejoindre le parking plus haut, le parking de Crots.

Toutefois, la route pour y accéder est assez « accidentée », nous obligeant à rouler à 10km/h maximum, se demandant même quand est-ce que nous finirions par arriver et si la voiture arriverait entière.

Une fois garée, petit soulagement que la voiture ait survécu et soulagés également de voir que nous n’étions pas seuls, par rapport aux disparitions que nous avions lu, ou encore pas les seuls « fous » à faire cette randonnée.

On a donc pris notre chargement, à savoir le porte bébé, un sac à dos et un sac contenant le pique nique à porter en bandoulière (loin d’être très pratique pour une randonnée).

Et là, clairement la galère a commencé, il faisait extrêmement chaud, le sac à pique nique était loin d’être pratique et les enfants commençaient à râler de marcher, ce qui nous a tous mis dans un état de tension extrême avouons-le.

À vrai dire, il faut avouer que cette randonnée « familiale » est loin d’être accessible à tous.

En effet, le sentier, qui est parfaitement repérable et entretenu, reste tout de même compliqué car fait en majorité de cailloux de calcaire, ce qui nous fait glisser car l’ascension est assez pentue.

On a donc tous crié un bon coup, se disant que ça servait à rien de s’énerver et essayant de s’organiser au mieux.

Je crois que franchement nous avions au fond de nous peur de cette randonnée ce qui nous rendait tendus.

Mais nous avons essayé de reprendre le dessus ; papa Samsam, a pris le sac bandoulière que je peinais à porter, moi le sac à dos afin d’aider au mieux Noah à grimper en le tirant par la main, et surtout en motivant les troupes comme j’aime à dire.

Après une heure trente de marche comme l’indiquait le guide touristique, nous voilà arrivés aux portes de Morgon, et qu’une chose à dire ! Waouh, c’est magnifique ! On est en plein dans la montagne, c’est tellement dépaysant et reposant, du vert à perte de vue, de jolies fleurs, le chant des petits oiseaux …

Tous nos efforts n’ont clairement pas été fait en vain, même les enfants l’ont reconnu.

On a suivi le sentier qui nous a conduit en quelques minutes de marche au cirque de Morgon et notamment au lac qui me faisait tant envie en photo, et qui était clairement à la hauteur de mes attentes.

Il y avait du monde, mais pas trop non plus.

On a pu se mettre à l’écart pour pique niquer tranquillement, sans danger pour les enfants, car en plein cœur du cirque nous ne risquions rien.

Les enfants ont même joué aux aventuriers avec les restes d’un feu de camp (bien éteint bien entendu, juste les morceaux de bois, …), ce que nous avons laissé faire avec plaisir, c’était comme une façon de les féliciter d’avoir accompli cette dure randonnée.

À la fin de notre pause déjeuner, qui était également celles des autres personnes présentes, j’ai pu profiter du départ des gens pour faire de jolies photos du lac sans personne autour.

Lorsque nous avons voulu faire le chemin du retour, Emma s’est dirigée vers un endroit que nous n’avions pas encore exploré, souhaitant échappé je pense au retour dans le porte bébé.

On l’a donc laissé encore quelques instants se dégourdir les jambes, ce qui nous a permis ainsi de voir quelques marmottes au loin pour le plus grand bonheur des enfants.

En effet, la plupart des autres randonneurs étaient partis le lieu était devenu parfaitement paisible, elles pouvaient donc sortir prendre l’air.

C’était vraiment drôle de les chercher au loin.

Bien entendu, les garçons essayaient de les approcher, ce qui les faisait fuir à coup sûr, mais papa Samsam a eu nettement plus de chance, et a réussi en rampant avec l’appareil photo en main à s’approcher au plus près d’une marmotte, ce qui nous a valu cette jolie photo.

Bref, une randonnée loin d’être facile, mais tout de même possible en famille, qui reste l’une des plus belles que nous ayons fait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s